Lorsque l’on devient propriétaire, ce n’est pas nécessairement pour la vie. Celle-ci peut en effet nous réserver des surprises : mutation professionnelle, famille qui s’agrandit… Rapidement votre habitation actuelle peut ne plus vous convenir.

Dans ce type de situation, la logique voudrait que l’on vende son bien actuel avant d’en acquérir un nouveau. Mais en pratique, il est tout à fait possible que vous vous retrouviez à acheter un nouveau bien, avant d’avoir vendu l’ancien.

Dans ce cas, qu’en est-il du financement de ce nouvel achat immobilier ? À moins d’avoir le capital nécessaire, ou la capacité de rembourser deux prêts simultanément, votre courtier en crédit immobilier vous parlera de crédit-relai.

Le prêt-relai : une avance sur le prix de vente de votre immeuble

Le crédit-relai est un produit financier par lequel une banque va vous avancer une somme égale à une partie du prix de vente de votre bien. Cette avance vous permet de vous porter acquéreur d’un nouveau logement.

Le prêt-relai est un crédit in-fine. Autrement dit, le capital est du û à l’échéance du contrat. Ce n’est pas un prêt amortissable. Il peut être conclu seul (lorsque le nouveau bien est d’une valeur inférieure au bien à vendre) ou en complément d’un prêt amortissable classique. Comme tout prêt, votre prêt-relai sera assorti d’une garantie : hypothèque, prêteur de deniers, caution…

La force du prêt-relai est de présenter une forte adaptabilité et permet de débloquer nombre de situations. Aussi, n’hésitez pas à vous adresser à votre courtier spécialisé en prêt immobilier. Il saura vos orienter dans vos choix financiers et facilitera l’acquisition de votre nouveau bien.

 

Copyright : (c) gerald – Pixabay.com